l'arganier

Arganier

Argania spinosa

 

Famille : Sapotaceae

L'arganier est un arbuste épineux que l'on trouve exclusivement au Maroc. Son tronc est très noueux et son feuillage, vert et persistant, est composé de petites feuilles lancéolées de couleur sombre, plus foncées sur le dessus. Entre les mois de mai et juin, il ouvre ses petites fleurs hermaphrodites de couleur jaune verdâtre. Ensuite, il produit des fruits de la taille d'une prune contenant une amande dont l'albumen est riche en huiles.

 L'arganier est un petit arbre épineux au feuillage vert et persistant originaire du Sud-Ouest du Maroc. Il produit des fruits de la taille d'une prune, très appréciés des chèvres qui grimpent dans l'arbre pour les trouver.

Il est indissociable de la culture berbère dans laquelle il est utilisé depuis de nombreux siècles. Malgré sa grande valeur, cet arbre est actuellement menacé par le surpâturage (un million de ruminants s'en nourrissent).

Chez les Berbères, l'extraction de l'huile d'argan est codifiée par des rituels précis.

Un autre rite est lié aux récoltes : "Isisel", cérémonial par lequel femmes et enfants demandent à l'arganier la protection du groupe et des cultures. Cet arbre est en effet considéré comme une protection contre Iblîs (l'esprit du mal) : grâce à ses épines, il empêche le démon de venir uriner sur les récoltes pour répandre sécheresse, famine, et discorde. C'est pourquoi les branches d'arganier sont utilisées pour confectionner les enclos autour des champs.

L'huile d'argan, extraite du fruit de l'arganier, est connue depuis des siècles par les Berbères de l'Atlas.

Cette huile est traditionnellement utilisée pour les soins corporels, le traitement de l'acné, de la varicelle et des rhumatismes.

On lui reconnaît des propriétés hypocholestérolémiantes et elle est conseillée chez les patients présentant des risques d'athérosclérose.

De grande valeur nutritionnelle et diététique, son emploi est conseillé dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Elle contient en effet 50 % d'huiles comestibles dont 80% d'acides gras insaturés,  ce qui la rapproche de l'huile d'olive, mais ses 34% d'acide linoléique font tout son intérêt.

On l'utilise dans l'alimentation pour aromatiser salades et couscous.

On appelle "amlou", le mélange d'huile d'argan et de miel qui accompagne agréablement le pain au petit déjeuner.

La culture et l'utilisation de l'arganier est aujourd'hui au cœur d'un véritable projet économique et culturel au Maroc.


rituel de récolte

Pendant le malaxage de la pulpe, on invoque Fatima, fille du prophète, afin que la pâte recueillie soit une source de bienfaits. Puis on pratique une offrande rituelle sans laquelle la récolte ne pourrait être consommée : on verse, aux quatre points cardinaux, quelques gouttes d'huile destinées aux démons islamisés par le Prophète en pacte de non-agression.
A la fin des travaux d'extraction, on pratique l'"iddilfû": partant d'une quantité donnée de graines, il s'agit d'en extraire l'huile et de la consommer tous ensemble. Fête symbolique, elle renforce la solidarité du groupe autour du travail commun : les opérations de l'extraction se trouvent  réalisées dans le temps record d'une seule nuit, couronnée par un repas frugal à base d'huile d'argan.



777px-arganier-1.jpg

Date de dernière mise à jour : 31/03/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×